Refermer le menu

Green-IT

Une informatique verte pour une ville intelligente …

Le green-it utilise le numérique comme un levier pour accélérer les politiques de développement durable, qu’il s’agisse de son fonctionnement interne ou de la mise en place d’une « Smart City », une ville intelligente. 

Un engagement ancré et résolu

Bordeaux a signé la "Green Digital charter", charte numérique écologique, à l’initiative d'EUROCITIES et dans le cadre du Green Shift Europe soutenue par la Commission européenne.
Il s'agit de démontrer que, par l’innovation, les villes européennes comme Bordeaux peuvent trouver des solutions nouvelles et créatives pour faire face au changement climatique. Une des principales voies pour développer les innovations repose sur l’exploitation des technologies de l’information et de la communication (TIC), afin de contribuer à un monde numérique plus respectueux de l’environnement.
 

Une politique d’achat Eco-responsable

Les matériels ont un avant et un après. Dès l’achat, la performance environnementale intervient : engagement environnemental du fournisseur, choix de produits moins énergivores, labellisés Energy star, valorisation des déchets recyclés … Pour réduire son empreinte écologique, la Ville de Bordeaux a confié aux ateliers du bocage, par l’intermédiaire de son opérateur de téléphonie mobile, le reconditionnement et le recyclage de son parc de téléphones mobiles.
 

Une consommation de papiers optimisée

Une action a été menée afin de limiter l’usage du papier en dématérialisant certains processus : dématérialisation des conseils municipaux et équipement des élus de tablettes, réduction de 50 % d’imprimantes en 4 ans, utilisation d’encre végétale.
 

Des infrastructures Informatiques plus vertes

La Ville virtualise ses serveurs moins énergivores, et a modifié les paramètres d’environnement de son Datacenter principal avec l’utilisation de la technologie du free-cooling en matière de rafraichissement de la salle et d’onduleurs régulant de façon optimale la distribution électrique nécessaire.
Enfin des dispositifs de télémaintenance, de supervision, de web-conférence limitent les déplacements des ingénieurs et techniciens de la Ville et améliorent l’efficacité du maintien en conditions opérationnelles des infrastructures et diminuent l’empreinte carbone.

L’Eco-TIC

Les nouveaux postes de travail consomment 5 à 10 fois moins d’électricité. Une expérience sera menée en 2013 permettant de modéliser l’utilisation faite au quotidien du poste de travail de façon à adapter la consommation électrique des infrastructures en fonction de l’usage.

Une mutualisation des réseaux

Pour favoriser le développement des usages innovants, la gestion technique des bâtiments et le WIFI gratuit à la population sont développés sur un même réseau physique vers une économie d’échelle.

AddThis Sharing

Hide
Show