Refermer le menu

"L’ESMI se veut un réservoir de vitalité, de créativité et d’épanouissement"

infos pratiques
"L’ESMI se veut un réservoir de vitalité, de créativité et d’épanouissement"

Fondée en 2006 à Bordeaux, l’École Supérieure des Métiers de l’Image (ESMI) est dédiée aux arts visuels. Elle bénéficie d’un emplacement privilégié sur les Quais, en face du Hangar 17, au cœur du quartier des Chartrons. Ses formations de BAC+2 à BAC+4 enseignent le graphisme illustratif, le design graphique, l’infographie 2D, l’animation 3D et l’audiovisuel. Interview de Dominique Rodriguez, sa directrice.



Pouvez-vous présenter votre structure ? 
L’ESMI est un espace de création et de professionnalisation dans lequel l’étudiant va s’épanouir grâce à un encadrement pédagogique de proximité. Les professeurs enseignant dans les formations de l’ESMI sont essentiellement des professionnels en activité. Grâce à leurs connaissances du terrain, ils vont permettre à l’étudiant d’acquérir des compétences techniques, artistiques et culturelles, favorisant une polyvalence qui répond aux besoins du marché des métiers de l’image et posent les premières bases de leur futur réseau professionnel. 

Les stages effectués dans toutes les formations, facilitent l’insertion professionnelle en mettant l’étudiant en contact avec les entreprises en France ou à l’étranger. L’ESMI offre également la possibilité de faire des échanges d’étudiants ou de compléter le cursus d’études avec des établissements partenaires à l’étranger (Québec…). L’ESMI se veut un réservoir de vitalité, de créativité et d’épanouissement. 



Quelle est l’importance selon vous de l’image ? 
Les images occupent aujourd'hui une place prépondérante dans notre société. Elles sont le vecteur de tous les messages. Images artistiques, publicités, reportages, réalité virtuelle... Elles peuvent nous aider à prendre conscience de la réalité ou bien nous permettre de nous en éloigner. Pour créer ces images, il faut des artistes, des techniciens, des informaticiens, des professionnels qui vont travailler dans tous ces secteurs et permettre à ces images d'exister et d'interagir avec nous. L'ESMI a pour vocation de former les étudiants aux métiers de l'image dans les domaines artistiques et numériques. L'audiovisuel, les effets spéciaux, le graphisme 2D, le web, les publicités télévisuelles, l'animation 3D sont aujourd'hui des secteurs porteurs d'emplois. Il est important pour les écoles d'art comme l'ESMI, formant au numérique, d’être à l'écoute des besoins de ce marché et d’être capable de proposer des formations adaptées à des flux de productions performants, car les enjeux économiques sont de plus en plus ambitieux. 

Quels sont les projets/entreprises que vous menez/accompagnez dans ce domaine ? 
Nous avons réalisé il y a quelques mois en partenariat avec l’hôpital Cochin et ses partenaires, un film d'animation 3D « Je deviens acteur de la recherche contre le cancer ». C'est un court-métrage réalisé par nos étudiants en formation 3D dans un délai de trois mois. Cette équipe de 8 étudiants a été immergée dans un projet aux enjeux réels et devait répondre à un cahier des charges précis demandé par l'hôpital Cochin. Le résultat est traduit en 8 langues et diffusé dans les cabinets médicaux de toute la France afin d'encourager les patients à accepter que les prélèvements de leurs cellules soient utilisés pour la recherche sur le cancer. 



Cette année nous sommes impliqués dans un projet original en partenariat avec le CNRS. Il s'agit de faire connaître la technologie des alvéoles au travers d'un film d'animation de 10 secondes qui sera le plus petit film d'animation du monde. Le support de diffusion sera de l'ordre du micron et permettra de faire la promotion de la technologie d'impression des bio molécules.

Je m'inscris à La Grande Jonction

AddThis Sharing

Hide
Show