Refermer le menu

"Réalité virtuelle et augmentée : voyager bien plus loin que sa propre imagination"

infos pratiques
"Réalité virtuelle et augmentée : voyager bien plus loin que sa propre imagination"

Fanny Bouton animera La Grande Jonction ce 8 mars au Palais des Congrès. Bien connue des réseaux de la tech et du gaming, consultante en nouvelles technologies, professionnelle experte multi-facettes (CEO et fondatrice de 1000110, consultante, journaliste, chroniqueuse, enseignante à HEC…), elle organise des Fanny’s party à Paris depuis 2003. Qui mieux qu’elle pouvait nous parler des révolutions technologiques du moment sur les sujets de cette édition ? 

Vous avez été membre du jury des Golden Blog Awards, de la Paris Games Week, de l’Imagine Cup, du comité de sélection de l’Innovation Week ou encore du Prix TR35 du MIT… Quelles sont les grandes tendances que vous avez identifiées à travers ces expériences en matière d’UX et de design ? Quelles sont les promesses des technologies, de l’intelligence artificielle pour révolutionner l’expérience spectateur par exemple (ex : l’application Slamtracker mise au point par IBM lors de l’US Open) ? 
On ne peut clairement pas nier que nous avons avancé d’un pas en matière d’intelligence artificielle. Cette année, c’était l’un des thèmes récurrents du CES et il sera incontournable sur bon nombre de conférences et salons. Pour le spectateur, cela veut dire des interfaces simplifiées et plus efficaces. Les IA actuelles ou les bots sont faits pour traiter à très grande vitesse une masse de data et les analyser de la façon la plus pertinente possible. Il en résulte un gain de temps voire même une anticipation. C’est ce qui se passe par exemple avec Slamtracker qui peut grâce à toutes les données et statistiques d’un match prévoir le nom du gagnant. C’est aussi de cette façon que les voitures autonomes peuvent anticiper et éviter un accident. L’anticipation est un facteur clé. Et même si nous ne sommes pas encore dans Minority Report où l’on peut devancer des crimes, dites-vous que sous peu Amazon pourra vos livrer les courses dont vous avez besoin avant même que vous ne vous en soyez rendu compte. 


L’intelligence artificielle n’en finit plus d’inspirer les cinéastes comme les concepteurs de jeu-vidéo, les storytellers... Bordeaux s’appuie sur une forte communauté du gaming (Bordeaux Games, Animasia, Bordeaux Geek Festival…). Comment, et jusqu’où, les créatifs de ces secteurs peuvent-ils s’inspirer des émotions pour créer des jeux vidéo, des trailers, des divertissements toujours plus réalistes (ex : IBM Watson pour le film « Morgane ») ? Ces productions sont-elles aujourd’hui vraiment plus compétitives ? 
L’intelligence artificielle fait rêver les créatifs depuis des générations. Ce dont on se rend compte maintenant, c’est qu’une partie de ces fantasmes peut rapidement devenir une réalité. Cela ouvre de nouveaux champs des possibles. Ajouté à la réalité virtuelle ou augmentée, cela donne des jeux d’un nouveau genre. On a pu voir le phénomène Pokemon Go faire sortir des nuées d’enfants et d’adultes tout l’été et aller jouer dehors. On peut aussi faire des enquêtes dans son propre domicile grâce à des Hololens et au jeu Fragments de Asobo. On ne joue plus assis dans un canapé mais en totale mobilité pour redécouvrir de nouveaux univers. On ne cherche plus à faire le plus réel possible, on le transcende et on se le réapproprie tel une terraformation. 


Vous possédez une collection impressionnante de robots, de la petite figurine en passant par des aibo et un Nao ; quels sont ceux qui manqueraient à votre collection ? Quelles sont les plus grandes promesses de l’intelligence artificielle, notamment dans le champ de l’e-santé, secteur de pointe à Bordeaux (robots chirurgiens, biomédical et biomécanique…) ? L’homme augmenté est-il une prochaine étape ? 
Il me manque encore beaucoup de robots mais mes prochaines acquisitions seront sûrement un compagnon Buddy de la startup Bluefrog Robotics et j’espère que les exosquelettes de Wandercraft seront fonctionnels pour me faire marcher quand j’aurai 80 ans. Si j’en avais l’utilité et les moyens, je me prendrai une Tesla à défaut d’un Transformers, car il n’y a pas de voiture plus intelligente et écolo pour le moment, en plus d’être un bijou à conduire. Dans le domaine de la santé aussi le prédictif des IA fera beaucoup. Pour le moment c’est surtout la précision des robots qui est impressionnante. Contrairement à une main, il ne tremble pas et ajuste ses mouvements au millimètre près, voire bien moins. Pour ce qui est de l’homme augmenté, on en est à la phase de « réparation » avec des prothèses de plus en plus sophistiquées, mais certains tenteront sûrement de vouloir plus. C’est pourquoi il sera important de réfléchir à ce qui peut être autorisé ou non. 


Quels sont les champs d’exploration les plus excitants et prometteurs selon vous dans les domaines de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée, de l’animation ? 
On est tout au début de l’aventure de la RV et RA ; on parle même d’hyper réalité maintenant. Ce qui change en premier lieu est le point de vue. Quand on enfile les lunettes, nous ne sommes plus derrière un écran mais au milieu de l’action. Cela demande donc de revoir toute la narration des scénarios pour une complète immersion. De quoi faire voyager parfois bien plus loin que sa propre imagination.


Je m'inscris à La Grande Jonction 2017

AddThis Sharing

Hide
Show