Refermer le menu

Pourquoi connecter son commerce de proximité ?

infos pratiques
Pourquoi connecter son commerce de proximité ?

Le commerce connecté, ce n’est pas seulement la vente en ligne de produits, mais aussi la communication numérique, la digitalisation du magasin et de nouveaux services de personnalisation proposés au client. En jeu : l’acquisition et la fidélisation d’acheteurs toujours plus connectés.

Une pharmacie qui propose à ses clients d’adresser par email leur ordonnance afin de faciliter le retrait de leur commande en magasin. Une enseigne de produits culturels qui équipe ses vendeurs de tablettes numériques reliées au système d’information pour mieux conseiller les clients et les accompagner de la commande jusqu’au paiement et au choix du lieu de livraison. Un vendeur de chocolats qui oriente le merchandising en magasin en fonction du nombre de « like » de la fiche produit sur son compte Facebook.

On ne compte plus les exemples d’intégration des technologies numériques dans le commerce traditionnel et de proximité.

A l’heure où la France compte 62% d’e-acheteurs, mais surtout 45,5 millions d’internautes (soit 9 français sur 10) et 67% de mobinautes (qui se connectent à partir d’un smartphone), les raisons de connecter les magasins physiques à la Toile se font de plus en plus nombreuses. Et pas seulement pour enregistrer des ventes !

“Une meilleure relation avec le client”

“Le commerce connecté désigne à la fois la vente de produits en ligne mais aussi la vente en magasin à des clients connectés, notamment via les téléphones mobiles. C’est par exemple rendre visible son offre sur internet, proposer des services de livraison après un acte d’achat en magasin, attirer le client quand il passe à proximité de la boutique ou lui proposer une expérience plus personnelle lorsqu’il a franchi les portes du magasin. On ne recherche pas forcément un chiffre de vente additionnel mais une meilleure relation avec le client”, décrit Eric Culnaert, animateur du Club Commerce Connecté pour le compte du pôle Digitale Aquitaine.

Eric Malézieux, directeur de l’association de commerçants Ronde des quartiers de Bordeaux, souligne en effet la difficulté de ses membres à engager une démarche de vente en ligne jugée “trop complexe” et “chronophage”. Il constate en revanche une forte demande d’accompagnement pour déployer des démarches de communication efficaces.

Facebook est plébiscité. Mais d’autres solutions existent, à l’image de la plateforme e-City, à Pau, qui offre à 150 commerçants de proximité, en plus d’une présence en ligne, un accès simple et gratuit à de multiples services : vente en ligne, réservation de services et réservation de produit.

“Les solutions à leur disposition ne manquent pas. Elles peuvent être très globales, comme e-City ou plus pointues et axées sur les métiers du commerçant, comme par exemple l’informatisation du stock”, note Eric Culnaert. “Dans tous les cas, quel que soit la solution choisie, nous insistons toujours auprès de nos membres sur l’intérêt de rester maîtres de leurs fichiers clients et de leurs bases de données. Mais, sur ce point là encore, ils ont besoin d’être guidés”, conclu Eric Malézieux.


#COMMERCE CONNECTÉ

10h Cinq ateliers offrant la possibilité d’échanger avec les experts du commerce connecté, partageant leurs savoirs sur les diverses stratégies gagnantes :

> Google, journalistes, influenceurs : pourquoi et comment les séduire ?

> Comment les places de marché réinventent le commerce en ligne ?

> Comment adopter une stratégie multicanal ?

> Quelles étapes pour mieux vendre à l’international ?

> Comment French Tech aide les entrepreneurs et startups ?

Inscriptions et programme complet
 

Egalement le 8 avril au H14

Le salon BtoB ECONNECT proposé par l’association de e-commerçants ECOM, en partenariat avec la mairie de Bordeaux et Bordeaux-Métropole.

AddThis Sharing

Hide
Show